Un voyage vers Mars favoriserait, notamment, la maladie d’Alzheimer.

human-sur-Mars

Il n’y que dans certains films de science-fiction que les radiations peuvent engendrer de nouvelles facultés extraordinaires, malheureusement dans la cruelle réalité de notre espace il en est bien autrement…

De récentes recherches menées par une équipe de l’Université de Rochester (New York), qui ont mené une série d’expériences, suggèrent que l’exposition aux radiations de l’espace pourrait accélérer l’apparition de la maladie d’Alzheimer pour les malheureux voyageurs.

Selon le chercheur principal, M. Kerry O’Banion, le rayonnement cosmique galactique représente une menace importante pour les futurs astronautes. La possibilité que l’exposition aux radiations dans l’espace puisse donner lieu à des problèmes de santé tels que le cancer est reconnu depuis longtemps. Cependant, cette étude montre pour la première fois que l’exposition à des niveaux de rayonnement équivalant à une mission vers Mars pourrait entrainer des problèmes cognitifs et accélérer les changements dans le cerveau qui sont associés à la maladie d’Alzheimer.

Dans le cadre de l’étude, les chercheurs ont exposé des souris, avec des délais connus pour un développement de la maladie d’Alzheimer, à de faibles niveaux de rayonnement auxquels les astronautes seraient exposés lors de leur parcours dans l’espace. Les souris ont ensuite été soumises à des tests mesurant leur mémoire et leurs capacités cognitives. Les souris qui ont été exposées à des radiations ont présenté une importante déficience cognitive.

Les souris ont également montré des signes physiques de dégénérescence. L’examen de leur cerveau a montré des différences de débit sanguin dans celui-ci. En outre, les souris exposées à des rayonnements présentaient de plus grandes plaques du type observé chez les patients atteints d’Alzheimer.

Ci-dessous, tirée de l’étude : une section de tissus neuro-vasculaire de souris observée au microscope (20x), à gauche sans radiation; à droite : soumis à 100 cGy d’irradiation à des particules de fer. (Jonathan D. Cherry et al.)

tissu-neurovasculaire-rat-espace

Selon O’Banion :

Ces résultats montrent clairement que l’exposition au rayonnement dans l’espace a le potentiel pour accélérer le développement de la maladie d’Alzheimer. C’est encore un autre facteur que la NASA, qui est clairement préoccupée par les risques pour la santé de ses astronautes, devra prendre en compte pour ses futures missions.

Ce ne sera pas un problème facile à résoudre. Le rayonnement, que les chercheurs ont utilisé dans leurs tests, est composé de particules hautement chargées en fer, qui sont relativement communes dans l’espace. En raison de leur taille et de l’énergie, ces particules peuvent passer à travers les parois d’un vaisseau spatial. Se protéger de ce rayonnement ne sera pas une tâche facile.

O’Banion :

Il faudrait essentiellement envelopper un vaisseau spatial dans un bloc de plomb ou de béton de 2 mètres d’épaisseur.

L’étude publiée sur PlosOne : Galactic Cosmic Radiation Leads to Cognitive Impairment and Increased Aβ Plaque Accumulation in a Mouse Model of Alzheimer’s Disease.

http://www.gurumed.org/2013/01/03/un-voyage-vers-mars-favoriserait-notamment-la-maladie-dalzheimer/?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter

Publicités
Catégories : Uncategorized | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :